Janvier2019 –  Des dizaines de milliers de jeunes veulent défendre l’environnement et le climat: « Nous continuerons jusqu’à ce que quelque chose change. »  Les citoyens veulent clairement être entendu et exigent donc que les autorités les écoutent. Mais… n’avons nous pas tous choisi qui a son mot à dire? Un organe central est nécessaire pour parvenir à un accord.

Participation citoyenne

des cartes avec des thèmes pour la participation citoyenneOn parle de participation citoyenne lorsque les citoyens s’impliquent dans la politique et ont leur mot à dire sur les décisions prises. C’est un thème déjà beaucoup discuté dans les villes et communes, en Belgique mais aussi aux Pays-Bas. Et pourtant, les avis sont partagés.

La plupart des citoyens, des autorités ou d’autres instances considèrent la participation citoyenne comme quelque chose de très positif. L’association des villes et communes flamandes a résumé l’importance de la participation à la politique en trois arguments:  parce que c’est une obligation (argument juridique), parce que ça paie (argument instrumental) en parce qu’il le faut (argument moral).

  • Juridique d’une part, le décret communal oblige les autorités locales à mettre l’accent sur la participation citoyenne dans l’élaboration des politiques locales.
  • Instrumental ensuite, l’Association des villes et communes flamandes estime que la participation citoyenne contribue à la qualité de la politique.
  • Moral enfin, on constate que la democratie représentative ne stimule pas suffisamment l’implication des citoyens et que les autorités locales doivent donc s’engager d’avantage pour offrir à chacun une chance de s’impliquer.

Tout le monde n’est pas convaincu par la participation citoyenne. Certains pensent que les politiciens doivent se contenter de faire ce pour quoi ils ont été nommés, sans perdre le temps d’interroger les citoyens.

Les Politiciens

Evidemment, la motivation des politiciens joue un rôle essentiel. Particitiz a interrogé 1.085 hommes politiques belges sur leur volonté de soutenir des initiatives participatives. Il en ressort que 87% n’ont aucun problème à donner aux citoyens plus de possibilités d’initiatives dans les affaires administratives.

photo du parlement flamandCependant, à mesure que cette participation devient plus concrète, l’enthousiasme s’affaiblit. Un Sénat composé d’un mélange de citoyens sélectionnés et de sénateurs désignés à été soutenu par 50% des répondants. Un Sénat composé uniquement de citoyens sélectionnés n’a été soutenu que par 24% des politiciens.

Les Citoyens

Que désirent les citoyens: souhaitent-ils que leur participation aille au-delà des élections habituelles? Une critique souvent évoquée est que la participation citoyenne n’est pas représentative, elle offre simplement une plateforme aux citoyens les plus bruyants écrasant d’autant plus la majorité silencieuse.

 femme accroche des propositions de participation citoyenne sur un tableau

En effet, tout le monde n’a pas nécessairement envie de s’impliquer dans la politique et c’est légitime. Néanmoins, le nombre de citoyens qui le souhaitent pourrait être largement sous-estimé. D’après une enquête, il ressort que 89 des 104 facteurs stimulants (85,5%) poussant la majorité silencieuse à participer à la politique,  sont déterminés au niveau communal.

De haut en bas ou de bas en haut

Dans la thèse sur la participation citoyenne et l’utilisation de Hoplr par les villes et communes flamandes, Björn – étudiant en sciences de la communication à l’Ugent – a mené des recherches sur les différences entre participation politique et participation citoyenne: Qui est à l’origine des initiatives participatives?

‘Le projet est-il d’abord proposé par les autorités, après quoi une tentative est faite pour la valider par la participation citoyenne ou est-ce que ce sont les citoyens qui déterminent l’agenda via la participation?’

les citoyens se sont assis autour de la table pour discuter du citymarketingLes deux formes sont souvent appelées participation descendante (les autorités offre aux citoyens la possibilité de réagir dans le cadre d’un processus de participation défini) et participation ascendante (les citoyens partagent leurs initiatives et leurs idées avec les autorités). Les deux variantes offrent de nombreux avantages.

Descendante

  • Les autorités veillent à ce que des problèmes moins connus soient également soulevés. Les citoyens manquent parfois de connaissances.

  • La participation descendante n’est pas toujours inclusive. Si l’initiative appartient uniquement aux citoyens, la communauté silencieuse risque de tomber dans l’oubli.
  • Si la participation ne dépend que du citoyen, on manque l’occasion d’une bonne collaboration entre les citoyens et les autorités.

Ascendante

  • La creativité de la communauté n’attend pas la contribution des autorités.

  • La participation issue de la communauté garantit que la politique est conforme à la réalité du terrain.
  • Les initiatives citoyennes rassemblent les gens et renforce le sentiment communautaire.

Conclusion

Afin de mettre en place un politique aussi inclusive que possible – avec l’intérêt du citoyen mis au premier plan – il faut mettre en place une collaboration optimale entre les autorités et la communauté, basée sur la co-création. En d’autres termes, la vérité se situe au centre et consiste en une combinaison de participation citoyenne ascendante et descendante.

D’une part, le citoyen peut être entendu à tout moment: ce qui lui tient particulièrement à coeur. D’autre part, les autorités veillent à ce qu’aucune persone ou aucun thema ne soit perdu de vue. Et surtout, elle fournit les outils avec lesquels les citoyens peuvent partager les initiatives.

Notre point de vue

Proposer un outil numérique ne garantit pas le succès. Il y a en effet deux éléments essentiels qui, selon nous, ne devraient pas manquer dans la participation citoyenne.

D’une part, la participation citoyenne ne peut jamais être représentative sans l’existence d’une communauté avec une forte cohésion sociale. Sans une base suffisamment large pour tester les initiatives, ce sont toujours les mêmes qui viennent donner leur avis. Dans ce cas, aucune attention n’est accordée à la majorité silencieuse, sans parler des groupes plus vulnérables. Dans ce cas, nous parlons de participation d’apparence.

« Sans une base suffisamment large pour tester les initiatives, ce sont toujours les mêmes qui viennent donner leur avis. »

D’autres part, les rencontres physiques sont également un ingrédient indispensable. La participation citoyenne n’est pas une activité que vous pouvez faire simplement depuis votre canapé. Cela nécessite des discussions, des collaborations, il faut mettre la main à la pâte. Avec une connexion à la fois physique et digitale, nous pouvons nous adresser à un groupe plus vaste et plus inclusif – y compris les personnes vulnérables qui sont encouragées par un fonctionnement simple et des relations de confiance.

« La participation citoyenne n’est pas une activité que vous pouvez faire simplement depuis votre canapé. Cela nécessite des discussions, des collaborations, il faut mettre la main à la pâte. »

photo d'une fête de quartier

Hoplr s’inspire de ces deux ingrédients: la construction de communautés et fles rencontres physiques. Nous réunissons les voisins dans un environnement sécurisé et fermé et, à partir de là, nous créons un pont entre les communautés et les autorités locales.

deux membres de l'équipe Hoplr en discussion avec un conseil municipal

De plus, nous encourageons les utilisateurs à organiser autant de rencontres physiques que possible. Cela se passe autant au niveau de la plateforme (notre calendrier permet d’organiser des ballades, des apéros ou encore des collectes de déchets,…) qu’au niveau de notre collaboration avec les villes et communes (nous discutons ensemble des meilleures opportunités pour réunir physiquement les citoyens).

Les quartiers Hoplr sont donc des environnements idéaux pour favoriser une participation ascendante et et descendante.

  • Les autorités locales peuvent proposer des projets et demander l’avis de leurs citoyens. Leur adresse a été vérifiée ce qui garantit aux autorités de s’adresser aux bonnes personnes
  • Les citoyens peuvent également partager à tout moment leurs idées avec les autorités locales.
  • Les autorités disposent d’une analyse environnementale. Les citoyens sont constamment interrogés sur leurs ressentis par rapport à 12 thèmes (mobilité, nuisance, sécurité, logement, environnement, …)

Images: © Sebastiaan ter Burg / © Ron Theunissen / © Vormingplus Oost-Brabant 

Êtes-vous intéressés par toutes les possibilités de communication, d'action sociale de quartier et de participation que Hoplr et notre Tableau de Bord peuvent vous offrir? Demandez une séance d'information ou lisez plus sur les différents modules: https://services.hoplr.com. Demandez une séance d'information

Suivez notre bulletin