La mission des CPAS nécessite essentiellement des contacts directs avec les gens. Néanmoins, la technologie peut donner un formidable coup de pouce. Dans cet article, nous découvrons comment les CPAS de Ostende et d’Olen améliorent leur travail de quartier grâce au réseau social Hoplr.

Une communauté locale

Hoplr est un réseau social privé local. Il met l’accent sur l’interaction entre les habitants et leur engagement dans le quartier. Les quartiers Hoplr sont délimités géographiquement et fermés aux seuls habitants du quartier. Une vérification via l’adresse de résidence garanti la sécurité. Seuls les habitants ont accès à leur quartier et peuvent poster des commentaires. Plus de 100.000 ménages dans 950 quartiers à travers toute la Belgique utilisent Hoplr quotidiennement pour:

  • emprunter ou partager
  • chercher un plombier ou une baby-sitter
  • organiser des fêtes de quartier
  • lancer des initiatives
  • être informé par les services locaux
  • apprendre à mieux connaître le voisinage
  • signaler un animal perdu (ou trouvé)
  • et bien d’autres choses…

Hoplr fait bien plus que connecter les résidents. Sa principale mission est “Le renforcement de la communauté locale”. Développer cette communauté est nécessaire pour faire face aux problématiques locales. Prendre soin de son propre quartier est l’unique façon d’évoluer vers des écosystèmes durables. Hoplr permet d’anticiper les défis sociaux de demain: cohesion, inclusion, vieillissement de la population, prise en charge,…

« Hoplr, le plus social des réseaux »

Extrait d’un article paru dans Het Nieuwsblad

La « socialisation » des soins

Les travailleurs de quartiers, tout comme les aides-soignants sont une base vitale de la société actuelle. Mais il n’y a pas que les institutions qui peuvent prendre soins des personnes, la communauté peut intervenir également. Tout le monde peut avoir un rôle à jouer pour améliorer le vivre ensemble, développer l’inclusion et la cohésion sociale.
Hoplr cherche à briser les tabous et effacer les barrières: encourager l’interaction, permettre à chacun de demander de l’aide ou d’en proposer.

Cette « socialisation » des soins permet de mettre en exergue le fait que tout le monde peut, à un moment ou l’autre de sa vie, avoir besoin d’aide. Il ne s’agit pas d’un public niche au sein d’une communauté, tout le monde est concerné.

C’est dans cette vision que Hoplr a développé des outils permettant aux acteurs sociaux, des régisseurs de quartier aux CPAS, de s’étendre digitalement. Mais concrètement, comment cela se passe-t-il?

« un coeur pour mon voisin » à Olen

« Pour le lancement de notre opération de quartier, nous avons cherché un moyen réalisable de faire correspondre l’offre et la demande des habitants les uns avec les autre. Avec Hoplr, cela s’est avéré étonnamment rapide et efficace. »

Liesbeth Lathouwers, employée à la commune d’Olen

En quelques mois, plus de 1000 habitants de Olen se sont inscrits sur le réseau social. Il y a eu plus de 1250 messages et plus de 6500 interactions.

« En peu de temps, de nombreux habitants ont rejoint leur quartier digital sur Hoplr. Cela démontre bien qu’il y a un réel besoin d’une plateforme de quartier, pour renforcer le sentiment de voisinage. »

Liesbeth Lathouwers, employée à la commune d’Olen

des graphiques avec la conversion et la croissance des utilisateurs Hoplr à Olen

Hoplr ne renforce pas seulement la cohéseion sociale du quartier. Au delà des discussions sur le réseau social, diverses rencontres sont également organisées. A Olen, des marchandises excédentaires, comme des légumes, sont régulièrement échangées ou données. Des babysitters sont engagées ou des vélos réparés. Les habitants d’un même quartier se réunissent pour s’entraider, faire du sport, organiser des vides garages et bien d’autres activités.

Les initiatives locales sont également mieux entendues. Grâce à Hoplr, la commune d’Olen s’est aperçue qu’il y avait une demande importante pour l’organisation de cours de Zumba, en plus des activités déjà existantes.

Pour favoriser l’inclusion, les habitants qui ne disposent pas d’ordinateur peuvent utiliser gratuitement le coin informatique du centre social local « Komie Geire » pendant les heures d’ouverture.

Le CPAS de Olen compte bien développer Hoplr à l’avenir. Plusieurs actions seront mises en place, centrées sur les personnes agées et les personnes nécessitant des soins. L’inclusion et les soins de proximité sont basés sur le principe de communauté.

« Hoplr nous aide à faire d’Olen un quartier chaleureux »

Liesbeth Lathouwers, employée à la commune d’Olen

Hoplr et Olen continue à travailler ensemble pour développer le réseau, élargir l’offre et les services. Ce n’est qu’un début, en route pour 1000 nouvelles inscriptions!

Pour en savoir plus sur Hoplr à Olen, cliquez ici.

Maison sociale à Ostende

« S’engager dans la communication de quartier était un objectif clair après nos différentes analyses auprès des citoyens. Nous avons cherché les actions possibles et les différents moyens permettant de stimuler la cohésion sociale et c’est ainsi que nous avons découvert Hoplr »

Joke Roels, Coordinateur du service bien-être du quartier

En collaboration avec la maison sociale, Hoplr a été lancé simultanément dans le Westerkwartier et dans le Vieux Centre. Quelques 500 habitants se sont inscrits en quelques semaines.

« Hoplr a rassemblé toutes les personnes du Vieux Centre. Ils sont très enthousiastes vis-a-vis de l’initiative. La plateforme est très utilisée dans le quartier. »

Silke Vanhoecke, responsable du développement communautaire Vieux Centre

Il y a eu rapidement beaucoup d’interactions entre les habitants. Les gens proposent de réparer les vélos d’autres habitants ou d’offrir leur frigo parce qu’ils déménagent. Différentes activités ont été organisées pour mieux connaître les voisins.

Après cette période d’essai réussie dans 2 quartiers, Hoplr a été lancé partout à Ostende à la fin de l’été 2018. Plus de 35 000 ménages ont reçu un courrier avec leur code de quartier pour les inviter à rejoindre le réseau.

Connexion en ligne pour stimuler les interactions hors ligne

L’été dernier, le réseau Hoplr a été lancé à Gand. 108 000 ménages ont été invité par courrier à rejoindre le réseau. Les quartiers ont été définis sur base du moniteur de quartiers de la ville de Gand. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En moins d’un an, près de 17 000 ménages se sont inscrits sur Hoplr, plus de 20 000 messages ont été écrits générant 80 000 interactions.

des graphiques avec la conversion et la croissance des utilisateurs Hoplr à Gand

Le principe organique engendre en moyenne 350 nouvelles inscriptions par mois. Les thèmes les plus discutés sont la nature, la mobilité et le trafic, le contact avec le quartier, la situation du quartier, les activités pour les enfants et la sécurité. Actuellement, Gand enregistre une moyenne de de 165 messages et 750 réponses hebdomadaire. L’objectif est d’atteindre 25% des ménages gantois d’ici la fin 2018.

Pourquoi Hoplr et pas Facebook?

Hoplr ne diffuse aucune publicité et est créé sur mesure pour les quartiers, les résidents et leurs besoins. Le contexte dans lequel un réseau est utilisé est très important. Facebook permet essentiellement du divertissement et le contact avec des amis, parfois éloignés. Hoplr a un contexte beaucoup plus local, il concerne les voisins, la vie de quartier, la commune,…

« Le contexte est important. Sur Facebook, vous parlez à des amis. Sur Instagram, vous regardez des photos. Sur Hoplr, vous interagissez avec vos voisins »

Jennick Scheerlinck, Fondateur de Hoplr

Hoplr lance des quartiers, invite les résidents et vérifie leur adresse. Cela permet d’éviter l’accès au groupe à des fins publicitaires ou commerciales ou à des personnes qui ne sont pas concernées par le quartier. Créer une page public sur Facebook ne garanti aucune confidentialité et un groupe Facebook privé ne peut pas être trouvé par les résidents. L’administrateur de la page doit alors lui-même trouver ses voisins, les inviter et vérifier qu’ils appartiennent bien au quartier.

Hoplr a établi un règlement général d’utilisation. Sur Facebook, ces règles dépendent de l’administrateur du groupe. Elles sont différentes d’un groupe à l’autre, engendre des désaccords et la création de groupes parallèles. Les résidents d’un même quartier se retrouvent alors dispersés. Il n’y a qu’un seul réseau Hoplr par quartier, les règles d’utilisations sont les mêmes pour tout le monde et tous les résidents peuvent s’inscrire en tant qu’utilisateur ou ambassadeur.

Hoplr va également plus loin que Facebook en permettant une connection entre les habitants et les services publics.

Hoplr comme entreprise sociale

En 2014 Jennick Scheerlinck et Jonas Heirwegh ont fondé Hoplr avec une vision et une conviction partagées: contraster avec la mondialisation en ligne. Hoplr crée une histoire digitale, mais elle est locale.

Hoplr étant tributaire de capitaux externes, nous optons toujours pour des partenaires stratégiques ayant une vision à long terme, le meilleur choix pour développer le cours social de Hoplr de manière autonome.

Nous avons également choisis volontairement d’être une compagnie privée. Cela permet de s’entourer de talents techniques et d’attirer des investisseurs en fonction de notre développement. Hoplr est et restera une entreprise sociale.

Collaboration active

Plus d’informations sur nos services

En résumé, bravo aux héros locaux des CPAS!

Pour aller plus loin – la vision de Hoplr

L’influence de la mondialisation sur l’individu

Le monde est un village! Cette phrase a t’elle encore du sens aujourd’hui? Les réseaux sociaux permettent de tisser des liens avec le monde entier et pourtant, ils ne font que stimuler l’individualisation, le passivisme et l’isolement de la société moderne.

Nous faisons défiler sans réelle attention un flux d’info-divertissements dont le contenu est contrôlé et payé. Chaque individu trie inconsciemment les infos qu’il a envie de voir, ou pas. Cela peut affecter le sens de la réalité et la capacité à faire des compromis.

« Gratification instantanée » comme mot-clé.

Nous voulons tout instantanément et, de préférence, sans trop de difficultés. Nous développons notre réseau sur Facebook ou sur Linkedin, mais nos relations se limitent à quelques likes. Nous voulons mener la belle vie, entourés d’amis, mais nous faisons le minimum pour entretenir notre réseau. Tout doit se faire dans l’immédiat.

Assez étrangement, plus les technologies se dévelopent moins nous avons de temps à consacrer aux autres. Il suffit de poser la question autour de vous, la réponse est invariablement la même: je suis hyper occupé!

La technologie et les différents progrès devraient pourtant nous permettre de consacrer plus de temps à notre famille, nos amis et même nos voisins. Ces personnes avec lesquels nous partageons un lien, des valeurs ou un environnement, bref, la communauté locale.

Seul le pouvoir du collectif peut avoir un impact social. La communauté transcende l’individu. Une croyance qui, selon nous, correspond mieux à la définition de la communauté sociale.

Penser global. Agir local.

Êtes-vous intéressés par toutes les possibilités de communication, d'action sociale de quartier et de participation que Hoplr et notre Tableau de Bord peuvent vous offrir? Demandez une séance d'information ou lisez plus sur les différents modules: https://services.hoplr.com. Demandez une séance d'information

Suivez notre bulletin