Précédemment

Début 2018, nous avons été contacté par Björn Verhoeven, étudiant en Master en sciences de la communication à l’université de Gand. Il nous a demandé si il pouvait faire une thèse sur ‘la participation citoyenne et l’utilisation de Hoplr par les autorités locales flamandes’. Pour mener à bien ce projet, il souhaitait interroger les villes et communes utilisant la plateforme Hoplr.

Promoteur: Prof. dr. Lieven De Marez

Commissaire: Bastiaan Baccarne

onderzoek ugentonderzoek sociale wetenschappen

Durant l’été 2018, la thèse sur ‘la particiaption citoyenne et l’utilisation de Hoplr par les autorités locales en Flandre’ a été publiée et nous avons pu découvrir ce document. Pas moins de 12 villes et communes ont participé à l’enquête (et nous les remercions!). Via cet article, nous sommes ravis de pouvoir partager les résultats de cette enquête avec nos partenaires, utilisateurs et toute personne intéressée par la plateforme .

L’enquête sur la participation citoyenne 

Pour cette thèse, Björn a cherché à répondre à 4 questions compliquées:

  • Hoplr est-il utilisé pour la participation politique ou civile?
  • A quel niveau de participation Hoplr est-il utilisé aujourd’hui et comment ce niveau peut-il évoluer?
  • Les autorités locales sont-elles attentives à la fracture numérique et à la participation sélective qui pourrait apparaître avec l’utilisation de Hoplr?
  • Comment les autorités locales facilitent-elles le déploiement de Hoplr?

Participation politique ou civile?

Explication

Ces deux points impliquent une distinction importante en terme de participation citoyenne.

Comme il est écrit dans la thèse: « Le projet est-il d’abord proposé par le gouvernement, après quoi une tentative est faite de valider l’idée par la participation citoyenne ou est-ce que ce sont les citoyens qui déterminent l’agenda via la participation? »

“Hoplr permet de développer la communauté. Avec cette communauté existante, il est facile de demander l’avis des citoyens au sujet de différents projets. C’est une façon de travailler totalement différente que de lancer un projet et trouver ensuite des citoyens qui pourraient donner leur avis” 
(répondant 17)

“Personnellement, je pense que nous devrions travailler davantage sur un gouvernement dans la discussion plutôt que sur un gouvernement dans la décision”
(répondant 8)

“Vous n’atteindrez plus personne sans la participation, les conséquences de la non participation seront plus importantes que celles d’une discussion difficile” 

(répondant 3)

« On entend toujours ceux qui crient le plus fort… Ce n’est pas parce que vous entendez régulièrement 3 ou 4 personnes qui ne sont pas satisfaites d’une certaine approche que cela s’applique à l’ensemble du quartier. Vous entendez beaucoup plus les gens négatifs.” 

(répondant 17)

Conclusion de Björn

‘D’une part, nous pouvons en conclure qu’en raison de l’absence d’un cadre clair pour la participation citoyenne numérique, les autorités adoptent essentiellement une attitude passive où  ils déterminent toujours, plus ou moins, quand et comment les citoyens peuvent participer. Beaucoup a été fait sur la manière dont les autorités locales flamandes sont organisées. D’autre part, nous constatons que les conseils d’administration sont peut-être arrivés à un tournant où l’importance de la participation citoyenne est évaluée à la hausse. Une plateforme telle que Hoplr, qui travaille à améliorer le sentiment de voisinage remet en cause le monde de pensée existant des autorités locales. Mais d’un autre côté, ces administrations contribuent également à façonner l’utilisation de telles plate-formes.

Un premier point fort mis en avant par les parties interrogées est probablement l’évidence de la plateforme. Ils indiquent tous que Hoplr veille à ce que les gens communiquent avec leurs voisins, créant ainsi un sentiment de voisinage. Cette promesse semble donc faire de Hoplr une réalité. Les parties intérrogées ont également indiqué que le ton de la communication sur Hoplr est d’une nature différente de celle, par exemple, sur d’autres plateformes où le ton est parfois négatif et peu constructif.’

Notre regard

Nous pensons que deux conditions de base, non numériques, sont nécessaires pour impliquer le citoyen: une communauté locale et des réunions physiques.

La participation citoyenne est basée sur la communauté locale, qu’elle soit basée sur une approche politique ou civile. Ce n’est que dans une communauté que le pouvoir de la pensée collective peut être utilisé pour créer une base. Dans l’autre cas, ce sont surtout les contestataires que vous allez entendre, ceux qui ont l’impression qu’il n’y a pas de réelle participation. C’est pourquoi les réunions physiques et les moments de consultation sont si importants.

La technologie en ligne n’est pas une fin en soi, mais un moyen. Il soutient la communauté locale et permet de planifier des rencontres physiques. De cette façon, la majorité silencieuse peut être mieux impliquée.

Niveau de la participation citoyenne

Explication

Jusqu’où va la participation citoyenne? Björn a établit une échelle de 5 différents niveaux. Ils vont du moins participatif au plus participatif: informer, consulter, conseiller, co-produire et co-décider.

echelle de participation citoyenne edelenbos et monnikhof

Pour le moment, les villes et communes mettent principalement l’accent sur la communication: quelque part entre consultation et conseil. Bien qu’ils indiquent qu’ils ont de plus grands projets avec Hoplr en termes de participation des citoyens. Le travail de Hoplr, ciblé vers les quartiers, offre surtout, selon les parties interrogées, des possibilités de participation citoyenne à l’avenir.

« La communauté se construit automatiquement. Lorsque vous vous inscrivez sur Hoplr, vous atteignez un niveau encore plus élevé, les gens sont prêts à répondre si nous voulons mener une enquête”

(répondant 3)

“Hoplr réunit notre public cible, nos habitants. Sur Facebook, vous atteignez peut-être plus de personnes, mais ce ne sont pas les bonnes.”

(répondant 13)

“La communication en 2018 ne se fait plus uniquement sur votre site Internet et j’espère que les gens s’en rendent compte. Non, il faut désormais raconter une histoire. Hoplr est l’une d’entre elle.”

(répondant 4)

Conclusion de Björn

‘Nous constatons que Hoplr est principalement utilisé aujourd’hui comme un moyen de communication supplémentaire entre les autorités locales et les citoyens. Hoplr semble travailler de manière à renforcer les quartiers, créant une communauté capable de façonner la politique à l’avenir. Cependant, il reste encore un certains nombre d’obstacles à surmonter. Nous pouvons conclure que Hoplr est utilisé aujourd’hui pour une communication qui se situe sur l’échelle de participation entre consultation et conseil.  Le chemin qui mène à une plus grande participation citoyenne et à un plus haut niveau de participation semble être ouvert. Un deuxième point fort doit être indissociablement associé dans les quartiers. Nous constatons que Hoplr peut assurer une communication dirigée vers un quartier ou au sein même du quartier.’

Notre regard

Passer de la communication à la participation. La construction de communautés est un point important ici qui ne peut pas être ignoré. Sur Hoplr, les habitants se connaissent mieux et réfléchissent principalement à des sujets liés à leur environnement immédiat.

Pour gravir les échelons de la participation, ne sautez aucune étape. Commencez avec un gouvernement local à l’écoute et capable de conseiller. Alors seulement, vous saurez ce qu’il se passe. Chaque communauté a ses propres besoins et nécessités. 

Fracture numérique et participation sélective

Explication

C’est sans aucun doute le plus grand défi auquel les autorités locales sont confrontées aujourd’hui: la représentativité de la participation citoyenne. Il s’agit principalement des personnes n’ayant aucune notion d’informatique, les personnes agées ou celles vivant dans la pauvreté qui sont non seulement plus difficiles à atteindre en ligne mais aussi hors ligne.

En collaboration avec les autorités locales, Hoplr recherche des solutions inclusives, au cas par cas, telles que l’organisation d’évènements hors ligne, d’ateliers, de séances d’information, la recrutement d’ambassadeur de quartier, …

“Le réflexe est de chercher comment nous pouvons atteindre plus de gens mais pas comment nous assurer que nous atteignons une population représentative des habitants de nos quartiers.”

(répondant 17)

“J’ai l’impression que sur un canal de communication comme Whatsapp ou quelque chose de proche du voisinage comme Hoplr les gens partent d’une approche positive.”

(répondant 8)

“Tous les canaux sont bons pour atteindre les gens. De là notre intérêt pour Hoplr ”

(répondant 12)

Conclusion de Björn

‘Les employés indiquent qu’ils sont conscients de ne pas pouvoir atteindre tout le monde malgré leurs nombreux efforts pour travailler en omnicanal. Les plateformes numériques telles que Hoplr peuvent aider à impliquer d’avantage certains groupes. ‘Plus il y a de canaux, plus nous impliquons’, telle est la logique. Cependant, le danger d’une participation sélective n’a pas été éleminé. Certains groupes de population ne sont toujours pas impliqués ou atteints. Les administrations cherchent toujours des moyens pour surmonter ce problème.

Notre regard

Chez Hoplr, nous voyons la construction de communauté au sens large du terme. Nous rassemblons les gens autour de 12 thèmes: la mobilité, le sport, les rapports entre voisins, l’economie, la sécurité, la culture, les nuisances, la nature, les autorités locales, l’enfance, l’habitat et les soins. La cohésion sociale est le liant ici. Plus une communauté locale est proche, plus les habitants sont impliqués et plus il y a de chances que la communauté silencieuse soit atteinte.

La représentativité à 100% est une utopie. Qu’il s’agissent d’enquêtes papier, de réunions hors ligne, d’enquêtes en ligne ou de plateformes numériques. Nous croyons fermement en l’interaction de ces différentes formes, chacune représentant mieux un groupe spécifique. Sur Hoplr, nous constatons 3 grands groupes cibles: les jeunes familles (=settlers), les personnes âgées et les personnes actives dans le quartier ou dans le secteur associatif. Les plateformes numériques en sont encore à leurs balbutiements. Il faut aussi oser envisager ce potentiel dans 10 ou 20 ans.

Rôle en tant que facilitateur

Explication

La dernière question de la thèse porte sur le rôle de soutien que les villes et communes jouent dans le développement de Hoplr: ‘Ce qui nous a frappé au cours des discussions, c’est que la relation entre les autorités locales et l’équipe de Hoplr semble aller au-delà de la relation fournisseur-client traditionnelle’

‘Les soit-disants ambassadeurs de quartier semblent également jouer un rôle clé. Ce sont généralement des personnes qui participent activement à la vie de la communauté dans le quartier, ce qui signifie qu’elles font la promotion de Hoplr et vice versa. Il existe également une mise en avant des activités hors ligne via Hoplr. ‘

« Je pense que Hoplr se considère comme un partenaire des autorités locales en général, pas spécifiquement d’un conseil d’administration. Si plusieurs conseils identifient le même problème, Hoplr fait immédiatement les ajustements.”

(répondant 10)

« Là où nous avions déjà pris l’initiative en tant que ville, nous travaillons maintenant sur une initiative citoyenne, où la ville apporte son soutien. Lorsque la ville elle-même n’a pas l’expertise, elle l’achète ou la loue. Dans ce contexte, Hoplr est un bon exemple. Nous n’avons pas besoin de mettre en place une plateforme de voisinage via le service ICT si celle-ci existe déjà. »

(répondant 11)

« Nous prévoyons de faire une nouvelle présentation de nos services et de Hoplr et expliquer: vous avez une question pour les citoyens, ne commencez pas par des lettres sur lesquels ils doivent remplir des éléments, un sondage, un message Facebook ou un formulaire sur un site Web. Faites-le via Hoplr, vous avez la garantie de plus de réactions et ce sera beaucoup plus facile pour le citoyen. »

(répondant 13)

“Nous avons aujourd’hui de très bons contacts avec les utilisateurs de Hoplr, j’espère que cela pourra continuer comme ça et que les quartiers se développeront rapidement.”

(répondant 13)

Conclusion de Björn

‘Les gouvernements tentent de guider certaines choses dans la bonne direction. Dans certaines administrations, il existe une coopération étroite entre les citoyens et Hoplr pour améliorer la plateforme. Hoplr est considéré à un certain niveau comme un partenaire et non comme un simple fournisseur de logiciel. Les administrations jouent donc (dans une certaine mesure, inconsciemment) le rôle de facilitateur.’

Notre regard

Nous considérons les quartiers de Hoplr comme des écosystèmes durables dotés de lieux de rencontre tels qu’une place, un parc, une maison sociale, un supermarché ou encore un café. Divers acteurs sont présents et actifs dans un écosystème. C’est pourquoi nous croyons fermement en la collaboration et les partenariats.

La plateforme de voisinage Hoplr fournit l’application appropriée pour que chacun des acteurs intègre son rôle en tant que facilitateur. Un réseau social privé pour les résidents, un tableau de bord pour le secteur public, mais aussi un outil de support pour Hoplr en tant que fournisseur de services. De cette manière, nous pouvons libérer les citoyens et les administrations de la création ou de la gestion des communautés. Les quartiers et les habitants doivent être activement soutenus. 

trois produits Hoplr

Conseils pour les gouvernements locaux

La thèse est conclue de manière pratique par une série de conseils pour les villes et communes. Nous avons également pris cela à la lettre.

1.Elaborez un cadre clair pour la participation citoyenne (digitale).

2.Osez expérimenter de nouvelles plateformes digitales dans ce cadre.

       3. Impliquez autant de parties prenantes que possible dans ce processus.

4. Ne perdez pas de vue la fracture numérique, ne la sous estimez pas mais ne la sur estimez pas non plus, soyez réaliste.

5. Osez faure des erreurs.

6. Acceptez l’idée que vous ne pouvez pas tout contrôler, vous devez pouvoir lâcher prise.

7. Apprenez des autres administrations.

8. Faites des choix, vous ne devez pas miser sur tout en même temps.

9. Désignez une personne de contact au sein de l’administration.

10. Préservez-vous des citoyens ‘ »qui ont un mot à dire sur tout ».


 

{{cta(‘f23620e3-8466-43a9-bf7a-f75baebd5acf’)}}

Björn Verhoeven

verhoeven.bjorn@gmail.com


Au cours du premier trimestre de 2019 nous élargissons fortement notre module de participation:
Bottom-up: recevoir des signalements et des idées du citoyen
– Nouveau! Top-down: mettre en place un processus participatif et impliquer le citoyen
– Nouveau! Analyse environnementale: lancer des enquêtes au niveau des quartiers

Êtes-vous intéressés par toutes les possibilités de communication, d'action sociale de quartier et de participation que Hoplr et notre Tableau de Bord peuvent vous offrir? Demandez une séance d'information ou lisez plus sur les différents modules: https://services.hoplr.com. Demandez une séance d'information

Suivez notre bulletin